Quand les sportifs se dopent pour un reportage télévisé

Quand les sportifs se dopent pour un reportage télévisé

8 sportifs de haut niveau n’aillant jamais touché aux produits se sont prêté au jeu pour cette expérience. Résultats édifiants de ces techniques de dopage.

 

Reading TimeTemps de lecture estimé : 2 minutes

Amis sportifs de France et d’autres pays francophones, vous n’êtes certainement pas passés à côté de ce reportage sur France 2 pour l’émission « Stade 2 » et fortement relayé par des média tels que La DH ou La Libre (Belgique), 20minutes (Suisse) ou encore par des quotidien de renom comme L’Equipe en France.

Si vous l’avez raté, pas de panique, on vous propose de le regarder ici à la fin de cet article. En voici les points à retenir.

 

« On change de planète, ce n’est pas humain »

 

Cette phrase de Guillaume Antonietti, champion de triathlon, résume parfaitement ce reportage et les avantages du dopage. Les avantages sont certains mais surtout les résultats sont probant. Les chiffres sur l’augmentation des performances de la fin de cette étude parlent d’eux même :

  • Test d’effort : +6.1% en moyenne
  • Contre la montre +5%
  • 31 secondes d’amélioration du chrono sur 3.000 mètres

 

« C’est comme si le 22eme mondial de ce jour passait premier » conclue la voix off de ce reportage.

 

Le reportage

8 sportifs de haut niveau « clean » n’ayant jamais touché aux produits se sont prêté au jeu pour cette expérience.

Au total, 18 mois ont été nécessaire rien que pour organiser l’expérience auprès de l’AMA et des différentes instances et fédérations sportives.

Le protocole était très simple et tentait de démontrer que des micros-dosages (4 à 10 fois inférieurs que les protocoles habituels) apporteraient déjà des résultats incroyables et surtout en étant INDÉTECTABLES.

 

Ce protocole n’a duré que 29 jours, soit le tiers seulement d’un protocole complet.

Nos sportifs « cobaye » se sont vu injecter de l’hormone de croissance et de l’epo à raison de 2 fois par semaine.

En fin de protocole, une prise de corticoïde et une autotransfusion le dernier jour.

 

Un test à l’épreuve a eu lieu avant l’expérience ainsi que le dernier jour de celle-ci afin d’avoir des mesures fiables et précises.

 

« Au bout de 10 jours j’avais gagné 10 minutes sur mon parcours habituel de 24km (Guillaume Antonietti)»

Et on peut dire que le résultat est édifiant. Avec un protocole si court et des dosages si faibles qu’ils en sont indétectables, TOUS nos sportifs ont largement amélioré leurs performances !

Après seulement 10 jours, Guillaume Antonietti avait déjà considérablement amélioré ses performances sur 24km.

Dans une interview accordée au site 20min.fr il avoue avoir été fortement surpris par les effets incroyables de ces produits.

 

« Ceux qui font de la course comprendront : j’enchaînais 4 fois 4.000 m en 16′, là j’arrive à faire 3 fois 3.000 en 12’20. Je n’arriverai jamais à atteindre ce niveau de performance, même au terme de ma préparation. Ce n’est pas possible. Je me sens mieux en jambes, souffle beaucoup plus facile ”

 

Le plus impressionnant est que sur la durée de cette expérience, à aucun moment les participants n’ont été contrôlé positif à un test anti-dopage.

 

Plus aucun doute n’est permis dès lors sur l’efficacité de ce type de produit ainsi que sur la détection qui n’est pas aussi fiable que l’on ne le pense.

N’hésitez pas à consulter l’un de nos spécialistes qui vous aménagera votre programme et vous orientera au mieux.

Trackbacks and pingbacks

.

Laisser un commentaire